viernes, abril 13, 2012

Boceto para un Enigma


En la puerta del edificio, me topé con Daltoni, que salía muy apurado.
-Perdón, perdón - luego de atropellarme, él me palpaba como para constatar
que no tuviese huesos rotos mientras preguntaba, -¿Estás bien?!¿Estás bien?!
- Estoy bien, no pasó nada - traté de tranquilizarlo.
-Vos estás bien? - le dije, porque lo noté inusualmente desencajado...
- Sí, bien bien... pero cada vez peor - dijo, sosteniendo la sonrisa como una mueca,
copia de algo que alguna vez fue real.
- ¿?!- No supe como seguirle la charla; pero él la siguió
-Este Soretri... me aumentó las cuotas... no sé... no sé... - buscaba las palabras para seguir,-
Me queda ésto - extendió el puño y me mostro unos magros billetes
- Y qué vas a hacer?-
- Voy a comprar todo ésto de kerosén... le voy a quemar el auto...
Ojo!, no el que deja en la playa municipal, el otro, el deportivo color guinda...-
Otra vez me quedé sin poder seguir la charla, aunque Daltoni ya había perdido
interés y se despidió - Me voy corriendo, antes de que me aumenten el kerosén.-
Finalmente, entré en casa y me puse a preparar la cena. Por reflejo, encendí la radio
aunque como siempre, pareciera muda.


Esquisse pour un Enigme
(Attention: mauvais traduction du texte, mais finalement, traduction)

À la porte d'entrée du bâtiment, je me suis heurté Daltoni,
qui sortait très pressé.
- Excuse-moi!, Excuse-moi!- après m'être bousculé,
il me palpait
pour constater qu'il ne m'avait pas cassé les os , tandis
qu'il
me demandait, - : Tu te trouves bien ?! Toi ?!

- Je suis bien, rien s'est passé - j'ai essayé de le tranquilliser.
- Toi, tu vas bien ? - je lui ai dit, car il ressemblait inhabituellement déboîté ...
- Oui, bien bien ... mais pire de plus en plus- Il m'a dit, en soutenant le sourire
comme une grimace, comme une copie de quelque chose qui a été réel ça fait loin temps.
- ¿ ?! - je n'ai pas su suivre leur bavardage; mais il l'a suivie - Ce mec, Soretri ...
il m'a augmenté les impôts ... je ne sais pas ... je ne sais pas ... - Il cherchait
les mots pour suivre, - Il ne me reste que ça, tout seul... - il m'a montré quelques maigres monnaies
- Et qu'est-ce que tu vas faire avec? -
- je vais acheter du kérosène ... je vais brûler leur voiture...
Attention!, pas celui qu'Il laisse sur le parking municipale, l'autre, la sportive à couleur guinde ...-
À nouveau, je suis resté sans pouvoir suivre leur bavardage, bien que Daltoni eût déjà perdu
l'intérêt et il a pris congé -

Finalement, je suis rentré chez moi et me suis mis à préparer le dîner. Par réflexe,
j'ai allumé la radio bien que comme toujours, elle semblât muette.

0 Comments:

Publicar un comentario

Links to this post:

Crear un vínculo

<< Home